Benjamin Franklin, bourgeois d'Amérique

                      ...                                                                                                                                                                                                                                  ?        ???? ?      

                                                                                                                    Extraits :

 

    " Ce mois de janvier 1706 était dur dans la province lointaine de la Nouvelle Angleterre, et la petite ville de Boston, serrée entre les marais et l’Atlantique, se préoccupait surtout de résister aux tempêtes et aux froids rigoureux.... Les derniers jours de décembre n'avaient été qu'une longue tempête.  Josiah  Franklin, le marchand de chandelles de la rue au Lait, à l’enseigne de La Boule Bleue, venait d’avoir un fils : un gros garçon nommé Benjamin. Il était né le 6, un dimanche, il aurait de la chance.... On l'avait baptisé tout de suite à l'église voisine, la Vieille Eglise du Sud.... Et l'on riait en chuchotant que Josiah  Franklin ne perdait pas son temps, déjà quatorze enfants. Et ce n’était pas fini sans doute..." ( Tome 1 - Bourgeois d'Amérique )

                                                                                     _____________________________________

     " Ses théories morales et religieuses effrayèrent le siècle et le milieu où il vivait..." 

     " L’homme le plus proche et le plus mystérieux du XVIIIème siècle, le bourgeois goguenard dont  on ne comprend jamais le sourire ; il fit plus que tout pour développer sa ville, Philadelphie, et sa province la Pennsylvanie, pour donner à son pays, les Etats-Unis, conscience de son unité nationale et lui procurer les moyens de la conquérir..." 

     " On se souciait peu au XVIIIème siècle que Franklin eût inventé ses théories scientifiques, ses doctrines philosophiques, sa religion, ou ses principes politiques.C’est lui-même que l’on aimait, et l’on se passionnait pour le rôle qu’il avait créé, lui l’acteur le plus génial du XVIIIème siècle. Personne avant lui n’avait pu jouer le BOURGEOIS ; il l’avait su..." 

     " Il avait trouvé l’équilibre de toutes les idées, de tous les principes, scientifiques, moraux, artistiques, autour de ce centre : l’utile. Il avait su écarter le beau absolu, le vrai absolu, le bien absolu, le mal, la volupté, la frivolité, l’élégance ; dans sa forte stature et dans son esprit sain il n’avait maintenu que le pratique, il lui avait donné forme humaine, attirante et pittoresque..."

     " L’humanité ne pouvait l’oublier..." ( Tome 2 - Citoyen du monde )

                                                                                       ____________________________________